"Ca y est, moi aussi j'ai testé l'auto-stop participatif ! Je n'avais pas de voiture et suis allée au travail en bus (2 bus à prendre, le 86 puis le 72 soit 1 heure de transport au lieu de 12 minutes). Au retour les dieux n'étaient pas avec moi et là je dois dire que ce n'est pas vraiment une bonne pub pour la TAN. Je me précipite à l'arrêt de bus pour ne pas rater le 72 (qui en principe va jusqu'à Recteur Schmitt) et là surprise! Il y a 3 bus dans la journée qui s'arrêtent à Beaujoire dont celui-ci. Le suivant passait 30 minutes plus tard... Va pour Beaujoire.
Arrivée à la Beaujoire je prends le tram pour aller jusqu'à Haluchère chercher le 83 qui va aux facs : 15 minutes d'attente... Le bus me dépose à Rivière (l'arrêt de bus entre Recteur Schmitt et Gesvrine) et alors que je descends du bus, le 86 me passe sous le nez... le suivant est QUARANTE minutes plus tard (car je vais jusqu'à la Coutancière, soit le bout du monde). J'avais un peu prévu ce genre de problème aussi avais-je préparé ma pochette plastique avec écrit en gros La Chapelle Centre + le petit dépliant à côté. Je me suis postée à l'arrêt de bus avant la déchetterie. Comme dit Geneviève, on se sent un peu ridicule mais pas trop finalement ! J'ai été prise assez vite (4 minutes) par une dame qui m'a déposée rue du Plessis et qui n'a pas voulu de mes 50 centimes. Je lui ai expliqué la démarche et laissé la plaquette. Comme elle s'était engagée dans la campagne pour les municipales dans la liste d'opposition, elle a prêté une oreille attentive à mes explications et m'a dit que le groupe d'opposition a eu une réunion sur les transports récemment. Au bout du compte après 2 bus, 1 tram, du stop et de la marche, je suis arrivée chez moi à 15:45 en ayant quitté le boulot à 14:25... Vivement la téléportation !"
Marianne

Exemple d'auto-stoppeuse