Après deux mois et demi de pratique assez régulière, je voudrais témoigner du grand intérêt de l’auto-stop participatif pour la convivialité. Auto-stoppeur comme conducteur, nous sortons des quelques minutes partagées à co-voiturer plus heureux qu’on y est entrés. On a expérimenté la gentillesse du conducteur qui s’arrête et la simplicité d’un échange, échange qui porte souvent sur cette pratique de l’auto-stop participatif (ce qui y pousse, ce qui la freine…).
Voilà une super façon de mettre en pratique les paroles d’Ivan Illich: ce n’est que par la redécouverte de la convivialité que s’humaniseront les sociétés industrielles, malades de leur compétitivité exacerbée (La convivialité, 1973, Editions du Seuil-Points).
Geneviève

Exemple d'auto-stoppeuse